top of page

Pour quelle problématique dois-je consulter en physiothérapie volet pédiatrie?

La physiothérapie pédiatrique consiste à aider les bébés et les enfants à obtenir un développement moteur harmonieux pour leur permettre d’atteindre leur plein potentiel. Elle est différente de la physiothérapie classique, car elle se concentre sur l’évaluation et la facilitation de l’acquisition des habiletés motrices pour traiter les différentes problématiques rencontrées dans la clientèle. Le traitement est adapté pour l’âge des enfants et est intégré sous forme de jeu, pour viser une bonne collaboration et des résultats optimaux.


Quand consulter en physiothérapie volet pédiatrie chez Le Phare Santé?

  • Torticolis congénital : Le torticolis se manifeste par une préférence marquée dans la façon dont le bébé tient sa tête. Une raideur musculaire (qui peut déjà être présente à la naissance ou qui peut se développer dans les premières semaines) empêche l’enfant de regarder facilement des deux côtés et ainsi de varier l’endroit où le poids de son crâne repose. Un torticolis qui persiste dans le temps peut entraîner plusieurs conséquences : l’utilisation d’une main plus que l’autre, une posture assise et debout asymétrique, une déformation du visage et/ou du crâne, en plus d’affecter le développement moteur dans l’ensemble de ses étapes. Il sera plus difficile pour l’enfant d’acquérir la marche à quatre pattes et la marche debout, qui demandent une bonne force et une bonne coordination de tout le corps.

  • Déformation du crâne : Une plagiocéphalie est un aplatissement de l’arrière de la tête, d’un seul côté. Elle est souvent associée à un torticolis congénital ou de positionnement. Une brachycéphalie est un aplatissement de l’arrière de la tête, symétrique. Il est souvent observé chez les bébés qui dorment beaucoup dans les premiers mois de vie. Une évaluation qui permet d’établir la cause de la déformation est importante dans le traitement de la condition.

  • Délai d’acquisition des différentes étapes du développement moteur : plusieurs raisons peuvent expliquer qu’un enfant se développe à un rythme plus lent que ce qui est considéré comme typique, en commençant par une simple variation individuelle. Toutefois, bien que chaque enfant soit unique, ils ont tous une volonté innée de bouger et de découvrir le monde, qui peut être limitée par une asymétrie musculaire (torticolis), une variation du tonus (hypotonie, hypertonie) ou une autre affection musculaire ou neurologique. Chaque étape du développement moteur est importante et constitue une base sur laquelle les habiletés plus avancées se construiront. Il est donc pertinent d’obtenir une évaluation du développement moteur si un enfant prend trop de retard sur la chronologie « typique ». Le bébé pourra ainsi bâtir solidement les fondations qui lui permettront d’effectuer des mouvements plus complexes qui apparaîtront plus tard dans son développement.

  • Troubles de démarche : Il est normal que la démarche d’un enfant soit différente de celle d’un adulte, leurs muscles et articulations sont encore en développement. Toutefois, quelques indices d’un trouble moteur peuvent être observées chez certains enfants : les pieds sont pointés vers l’intérieur à la marche, l’enfant se déplace constamment sur la pointe des pieds, ou sa démarche n’est pas symétrique. Une évaluation peut permettre d’identifier la cause du trouble de démarche et proposer des solutions pour le résoudre.

  • Troubles de l’équilibre et de la coordination : chez les enfants d’âge scolaire ou préscolaire, il peut persister des difficultés d’équilibre ou de coordination qui peuvent les limiter dans leur exploration du monde ou dans leur participation lors d’activités sportives.



Cloé Venancio, physiothérapeute


Vous avez d'autres questions? Écrivez-nous au info@lepharesante.com.

7 vues0 commentaire

Comments


bottom of page